www.belegou. org //

 

 

Contenu 7

Jean-Claude Bélégou VARIATIONS (1980/1982)

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Originals are composed of two lines of Variations on related themes. These are Black and White prints binded on boards.
This serie is a reflection on the future and on the oblivion of the latent and obvious image. These photographies are part of a prolific work on fallow industrial areas.

Galerie Déclinaisons, Rouen ; Bibliothèque Municipale, Caen ; Musée Des Beaux Arts, Evreux ; Musée Des Beaux Arts, Le Havre ; Centre Culturel Thib, Troyes ; Musée Des Beaux Arts, La Roche Sur Yon.

Black and white photographies on double-weight, fiber-based paper 60 x 80 cm printed by the artist, limited editions, delivered matted, numbered and signed.

 

VARIATIONS est un travail utilisant le matériel constitué par des prises de vues dans des lieux industriels à l'abandon (Gare Maritime, Filatures, Usines de pâte à papier, etc.) demeurés tels qu'ayant brusquement cessé toute activité (les horaires sont encore affichés, les vestiaires abritent encore quelques vêtements, les bureaux quelques registres..) et dans le même temps dégradés. Je me suis surtout intéressés à ces matières de dégradation, à ces signes de mort en même temps qu'aux perspectives immenses de ces grands entrepôts. Les fenêtres ont comme toujours dans mon univers (de manière conflictuelle claustrophobe) retenu particulièrement mon attention, partiellement brisées, toujours maculées, leur transparence coutumière qui les faisait oublier a cédé le pas à un présence opaque et demi-close.

En chambre noire, j'ai travaillé sur des apparitions contrôlées (soit par l'insolation du papier à l'agrandisseur, soit par le degré du développement dans le révélateur) de l'image, désirant rendre manifeste le passage de l'image latente, le presque blanc, à l'image manifeste jusqu'à l'obscurcissement total, le "noir limite".

Inversant également certaines de ces photographies, j'ai constitué au collage de fausses perspectives répétant un même négatif tiré en plusieurs sens ou en des valeurs différentes.

Il s'agit donc de la confection d'espaces abstraits et fictifs qui "par le jeu des multiples, des variations d'expositions, des inversions construit des espaces sans référent, sans précédent." (Régis Durand Art Press n°83) ou encore comme le notait Catherine Grout (Flash Art 1984) : " Ses répétitions d'images en juxtaposition ou inversées nous ramènent à l'espace fictif de la photographie"