www.belegou.org

 

 

 

 

Jean-Claude Bélégou séries en cours : Le silence des eaux dormantes

 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Tout oppose les eaux courantes aux eaux dormantes, le fleuve apporte la lumière, la vie, on s'y sent respirer, presque en apesanteur, heureux.
De l'eau on sent à peine le flux.

Étangs et mares sont tout autre, leurs limites sont indécises, ils sont tapis dans des dépressions, l'eau en est glauque. ce sont des eaux stagnantes.

"Je retrouve toujours la même mélancolie devant les eaux dormantes, écrit Gaston Bachelard, une mélancolie très spéciale qui a la couleur d'une mare dans la forêt humide,
une mélancolie sans oppression, songeuse, lente, calme" (L'Eau et les rêves, p14 Introduction)



Tirages jet d'encre pigmentaire 60 x 60 cm réalisés par l'artiste d'après clichés numériques.