2013/2017

JEAN-CLAUDE BÉLÉGOU : NEVERMORE
"Nous étions seul à seule et marchions en rêvant"Paul Verlaine

 

Je crois que l'on en est arrivé à ce point total de confusion où l'art s'est définitivement (?) dissout dans la culture des loisirs
(au niveau de ce qui a toujours été la médiocrité de la classe bourgeoise, petite ou grande) le marché (l'argent) et les medias.

La situation de la photographie est de nouveau plus confuse que jamais. Si la photographie a connu des âges d'or lorsqu'elle a regardé vers le haut (vers l'art)
ce qui a été le cas à sa naissance parce que ce sont des peintres, tels Le Gray ou Cameron, qui s'en sont emparés, si elle a connu un nouvel âge d'or avec le pictorialisme, virulente réaction antipositiviste;
une nouvelle période brillante avec les avant-gardes des années 20; et plus récemment avec la photographie "créative" puis plasticienne des années 80-90,
elle se damne aujourd'hui. Regardant de nouveau vers le bas : vers les medias et ses serviteurs - ex photo journalistes reconvertis, veste retournée,
vers le marché de l'art, au détour de la crise de la presse écrite; elle lorgne vers la télévision, le pseudo-documentaire, le "selfie" et la photographie de masse petite bourgeoise.
Adorno et Horkheimer ont trouvé là leurs analyses des années immédiates d'après-guerre, développées dans Kulturindustrie, largement confirmées. >>>>>>>>>>>>>>>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash