www.belegou. org //

 

 

 

 

Jean-Claude Bélégou Chimères : L'onde de nos songes 2019/2020

 

L'ONDE DE NOS SONGES

Voir la série

Toujours en forêt, mares ou étangs creusent au milieu des frondaisons une sommière, et passant auprès d'eux sans qu’il puisse en apercevoir la surface au fond de leurs dépressions, (et au plus fort de l'été le niveau bas de l’onde tapissé de chevelures herbues) c'est par cette trouée de lumière qu'ils se signalent au marcheur.
Toute mare est d'emblée psyché, piège lumineux dans lequel le ciel se mire. Mais il n'y est pas seul dans ce monde mouvant et incertain de reflets. Les arbres, les feuillages s'y surimpressionnent, c'est déjà une photographie, un peu floue et incertaine certes, ce qui n'est pas sans lui conférer un certain charme pictorialiste, mais en tous cas une image.
S'efforcer de saisir l'eau est saisir un monde de songe et de rêverie et aucun lieu n'invite autant à une méditation. Non pas de ces méditations ordonnées et logiquement conduites, cartésiennes, mais à l'inverse semblance de cet état suave, de relâchement et d'abandon quasi hypnotique, que l'on éprouve au moment de l'endormissement, entre éveil et premier sommeil, entre réalité, ou ce qu'il est convenu par facilité d'appeler tel, et onirisme.
Là, plus qu'ailleurs, il conviendrait d'instruire le procès de toutes les prétendues objectivités et autres billevesées positivistes.
La fascination qu'exerce cet ondoiement sur le regard, mais aussi sur l'esprit, n'a d'égal que celle du trouble d'un premier tête-à-tête avec l'être aimé...
L’eau est l’oeil de la terre.

Colors digital, print with archival inks 60 x 90 cm printed by the artist, limited editions, delivered matted, numbered and signed.